Chronique d’une mort (non) annoncée.

Au début, cela se passait plutôt bien. L’équipement aquatique, créée en 1975 au sein de l’Institut des Hauts Thébaudières à Vertou, remplissait ses vertus thérapeutiques. La piscine était destinée aux enfants malvoyants, rejoints quelques années plus tard par d’autres enfants ayant des troubles de la personnalité. Puis, dans les années 1980-90, son public a évolué…