Retour sur les vœux du Maire et les nôtres….

Le 12 janvier avaient lieu les traditionnels vœux du Maire à la population. L’occasion pour le premier magistrat de la commune de rappeler ce qui a été fait en 2017 et ce qui est envisagé pour l’année qui commence. Que retenir de cette soirée ? Qu’elle fut plus dynamique qu’à l’habitude, et ce n’est pas rien, notamment grâce à la présence des enfants élu.es au Conseil Municipal des Enfants (CME) mais aussi à quelques vidéos qui ont permis d’animer les propos des intervenant.es. Sur le fond, cette soirée a confirmé ce que nous disons depuis quelques mois : si certains projets verront bien le jour, l’extension de la maison de la petite enfance en 2018 et le pôle loisirs-jeunesse en 2019, les autres grands projets d’investissement contenus dans le programme de la liste du Maire en 2014 ne seront manifestement pas réalisés.

La faute à qui ? A la manière dont sont gérés les dossiers sans vision globale, accumulant, de fait, retard sur retard. Au bout du compte il ne reste plus que deux ans pour réaliser médiathèque, terrain synthétique et autre salle de sport prévus, mais aussi aux finances de la commune. Il faut dire que les baisses de dotation de l’Etat ont limité les capacités d’autofinancement des projets, ce qu’a bien souligné Monsieur le Maire lors de ces vœux. Ou comment préparer les habitants à l’idée de tous ces renoncements sans en porter la responsabilité. Mais il ne faudrait pas oublier que le projet ZAC avec sa partie commerciale risque fort d’absorber une bonne partie des finances publiques de la commune et limiter ainsi les capacités d’investissement sur les autres projets. Ainsi, nous aurions un paradoxe : un projet de surfaces commerciales qui n’était pas contenu dans le programme risque d’empêcher la réalisation de ceux qui y étaient et pour lesquels la majorité des habitants a voté.

Ce qui est certain, c’est  que l’équipe majoritaire nous semble usée. Le travail qu’il reste à faire dans le s deux années qui suivent est important et, pourtant, en tant qu’élu-es minoritaires nous ne sentons plus de dynamique et d’unité entre les élu.es pour mener à bien cette fin de mandat.

 

 

 

De notre côté, nous faisons comme nous le pouvons et à partir des informations dont nous disposons (celles que la majorité veut bien nous donner) notre travail d’élu.es minoritaires autour de trois perspectives. Tout d’abord nous informons les habitant.es sur les sujets importants de la commune de la même manière que nous nous faisons l’écho (si besoin) de leurs remarques, avis et demandes auprès de la majorité. Ensuite, nous nous opposons quand cela est nécessaire, sur les sujets comme la ZAC mais aussi sur le mode démocratique de gouvernance de la majorité. Enfin, nous sommes une force de proposition dans tous les domaines. A vrai dire, les élu.es majoritaires sont peu enclins à nous entendre mais cela n’entache pas notre détermination ni notre travail.

 

C’est autour de ces trois perspectives et dans cet esprit que nous avons organisé, avec l’association Vivons La Haye Fouassière, notre rencontre annuelle avec les habitant.es le 31 janvier dernier à la salle Sévria qui, pour certain.es, découvraient notre travail. Ce fut un plaisir de les accueillir et de les entendre. Ce soir là, nous avons fait le tour des problématiques, de la politique jeunesse de l’AgglOH! à la question de la sécurité et des déplacements doux, des finances de la commune aux investissements de 2018, tout y est passé. Ainsi, nous avons souligné le paradoxe de voir la commune investir dans un pôle jeunesse-loisirs alors même que la compétence jeunesse devient communautaire. Nous avons réaffirmé notre opposition à la partie commerciale de la ZAC. Nous avons indiqué notre refus de voir la taxe foncière augmenter comme c’est envisagé par la majorité pour compenser la suppression de la taxe d’habitation. Nous avons par ailleurs précisé ce qui à nos yeux fait défaut depuis 4 ans : une vision globale des projets et de leur articulation. Des habitants présents ont quant à eux posé des questions sur les déplacements doux et la sécurité notamment rue de la juiverie, sur l’éventualité d’avoir des bacs plutôt que des sacs jaunes au niveau de l’AgglOH!, sur des règles d’urbanisme, sur la ZAC et son avancée, sur le Bois Geffray et la démolition prévue des bâtiments en 2018.

 

 

Bref, des échanges riches et des perspectives pour préparer les échéances de 2020. Avec les habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *